Histoire Comparée des Littératures de l’Asie Orientale

L’AILC a donné son aval en 2014 pour constituer un comité de recherche dont le but serait de produire une histoire polyglotte et transfrontalière des littératures de l’Asie orientale, de l’invention de l’écriture à nos jours. Un tel projet est inédit. D’excellentes histoires de la littérature chinoise existent, comme pour celles du Japon, de la Corée, du Vietnam, et ainsi de suite ; certaines de ces histoires ont été publiées en langues européennes. Mais elles sont pour la plupart écrites de manière à donner à la tradition nationale l’apparence d’un développement continu et autonome. Une histoire proprement comparée n’aura pas à rabâcher ces histoires nationales ; elle dirigera son attention sur les éléments d’interaction tout le long du processus de la littérature asiatique, éléments jusqu’ici négligés au profit de la narration autochtone. Les échanges culturels entre l’Asie et l’Europe, par contre, ont bénéficié de l’attention des érudits ; mais l’entrecroisement de motifs à l’intérieur de la région mérite d’être considéré pour lui seul, vu son histoire millénaire.

Le Comité de Recherche a convoqué un groupe international de chercheurs pour mener à bien cette histoire de transferts culturels, d’influences, de genres, de formes, d’intrigues et d’idées en mouvement. Les cultures régionales de l’Asie s’interpénètrent ; aucune n’est une île (à vrai dire, c’est l’originalité culturelle de l’archipel japonais d’être tout sauf insulaire !). L’héritage littéraire national qui domine la région, celui de la Chine, comporte des philosophies, des légendes, des motifs et des personnages dérivés de l’Inde, comme il en a reçu des peuples nomades des régions frontalières du Nord, des sociétés de l’Asie centrale, du Tibet, des chaînes montagneuses du Sud, et des civilisations rencontrés par les marchands et les émissaires chinois au Vietnam, au Japon, en Corée, et en Asie du Sud-Est. La langue et l’écriture chinoises ont la réputation de résister aux importations. Mais il est facile de montrer qu’en réalité, elles ont beaucoup acquis de l’extérieur. La littérature bilingue (partagée entre le chinois classique écrit et la langue vernaculaire) du Japon, du Vietnam et de la Corée est évidemment un objet de choix pour la comparaison internationale. Mais le tibétain, le tangut, le mongolien, le mandchou, le sogdien, et les langues turques ont joué un rôle également significatif dans l’épanchement d’idées et de ressources culturelles.

Chaque pays d’Asie, donc, se place sur une carte de flux culturels. Nous aurons fort à faire pour bien élucider et ordonner ces histoires trop souvent négligées. Un comité éditorial s’occupe à établir les limites géographiques et historiques de chaque volume de la série de 6 ou 7 tomes que représentera le projet. Nos collègues sont invités à se présenter pour assurer la direction des volumes à venir, pour contribuer des chapitres sur leurs thèmes de spécialisation et de prédilection, et pour traduire des chapitres écrits en des langues autres que l’anglais. Depuis la fondation du comité de recherche, des réunions de planification ont eu lieu à Utrecht et à Chicago, et au Congrès de l’AILC à Macao en 2019.

Celles et ceux qui s’intéressent au projet et qui envisagent de fournir une contribution, en n’importe quelle langue, à propos des phénomènes littéraires et culturels transfrontaliers en Asie de l’Est—sont cordialement invités à prendre contact avec le président du comité.

Président : Haun Saussy, University of Chicago, USA

Membres :
Wiebke Denecke, Boston University, USA
Yorimitsu Hashimoto, Osaka University, Japan
Ge Zhaoguang, Fudan University, PRC
Abhishek Jain, University of Poznán, Poland
Kenichi Kamigaito, Otsuma Women’s University, Japan
Khor Boon Eng, Tunku Abdul Rahman University, Malaysia
Noriko Hiraishi, University of Tsukuba, Japan
Hou Jue, University of Chicago, USA
Kenichi Kamigaito, Otemae University, Japan
Ulrich Timme Kragh, University of Poznán, Poland
Wei-cheng Lin, University of Chicago, USA
Chandra Mohan, Comparative Literature Association of India
Francesca Orsini, University of London, UK
Hitoshi Oshima, Fukuoka University, Japan
Sangjin Park, Busan University of Foreign Studies, ROK
Sowon Park, University of California – Santa Barbara, USA
John Duong Phan, Columbia University, USA
Neil Schmid, Dunhuang Academy, PRC
Magdalena Szpindler, University of Poznán, Poland
Karen Thornber, Harvard University, USA
Makoto Tokumori, University of Tokyo, Japan
Yang Huilin, Renmin University, PRC
Nicholas Wong, University of Chicago, USA
Sylvia Wu, University of Chicago, USA
Zhang Longxi, City University of Hong Kong, HKSAR
Zhou Xiaoyi, Peking University, PRC
[… la liste est toujours en formation…]

Pour télécharger les rapports annuels du Comité à l’AILC, cliquez ci-dessous:

EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2019-20
EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2018-19
EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2017-18
EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2016-17
EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2015-16
EastAsianLiteratures-ResCtte-AnnualReport-2014-15